Pouvoir d’achat français comment évolue-t-il ?

Le pouvoir d’achat, qui constitue l’aptitude à acquérir des biens, aurait fortement augmenté ces dernières années en France, à en croire plusieurs études spécialisées. Cependant, cette conclusion ne fait pas l’unanimité chez bon nombre de Français, qui sont plutôt convaincus que leur capacité à faire des achats connaît une stagnation, voire même une baisse. Qu’en est-il réellement ? Qu’est-ce qui explique ces divergences d‘opinions, et que faut-il retenir concrètement de l’évolution de la capacité d’achat en France ces dernières années ? Explications détaillées !

Pouvoir d’achat : qu’est-ce que c’est ?

En tant que consommateur, il est tout à fait logique de s’interroger sur l’évolution réelle de son pouvoir d’achat au fil des ans. Cela dit, pour une compréhension approfondie, il est important d’en connaître la définition exacte, et mieux, de savoir le calculer. Comme évoqué précédemment, il s’agit de la capacité à acquérir des biens, de l’aptitude à effectuer des achats à partir d’un certain revenu, dont la valeur détermine de fait la quantité d’acquisitions possibles. Changer d’assurance emprunteur en vue d’effectuer un prêt avec intérêts constitue une des solutions les plus efficaces pour optimiser cette quantité.
Différents facteurs entrent en ligne de compte pour calculer le pouvoir d’achat d’un ménage. Entre autres, il faut considérer le revenu disponible (qui représente les revenus générés par diverses activités). À ces gains, il faut ajouter les prestations sociales reçues, puis en soustraire les impôts versés. Pour rappel, les revenus d’activités peuvent être des gains générés par une activité professionnelle (salaires, honoraires ou revenus, selon le type d’activité exercée). Mais cela inclut aussi les revenus de la propriété, qu’il s’agisse d’intérêts, de dividendes, ou encore de loyers perçus mensuellement, etc.
Quant aux prestations sociales qui sont prises en compte pour le calcul du pouvoir d’achat, elles regroupent les pensions de retraite, les aides à logement, les allocations chômage et familiales, les bourses, ainsi que le RSA (Revenu de Solidarité Active).

Quelle évolution ces dernières années en France ?

À en croire plusieurs études de l’Insee, le pouvoir d’acquisition a connu une hausse de 1960 à 2018, une période pendant laquelle il a été multiplié par 5 en moyenne. L’augmentation, quoique moins fulgurante, s’est toutefois poursuivie en 2019, et devrait persister en 2020 selon les prévisions de la Banque de France. Cette progression constante et conséquente du pouvoir d’achat français peut s’expliquer par les actions menées par le gouvernement, des efforts louables qui vont notamment dans le sens de la réduction du chômage, de l’augmentation des salaires et des prestations sociales, ainsi que de la baisse des impôts.
Pour la plupart, les Français ont cependant du mal à y croire, persuadés que la tendance est plutôt à la stagnation, voire à la baisse. Plusieurs raisons peuvent justifier ce scepticisme vis-à-vis des conclusions de l’Insee, en l’occurrence la facilité à se souvenir principalement des années récentes ; or, les gains de pouvoir d’achat ont été quasiment inexistants pendant la décennie écoulée !
Les évolutions démographiques, le changement de constitution des ménages, et la persistance de certaines difficultés d’ordre économique, liées à des dépenses notamment relatives au logement, sont autant d’autres facteurs qui laissent croire que le pouvoir d’acquisition stagne ou diminue en France. Heureusement, plusieurs possibilités peuvent être envisagées en vue de l’augmenter de façon significative !

Des solutions pour optimiser sa capacité d’achat ?

Il est possible de se faire accorder un crédit ou un prêt avec intérêt en vue d’élever son pouvoir d’achat. On peut même aller plus loin en décidant de changer d’assurance emprunteur après avoir fait jouer la concurrence, pour profiter de meilleures tarifications, et ainsi réduire les dépenses relatives à l’assurance de prêt.
De nombreux professionnels travaillant à leur propre compte proposent leurs services pour rétablir le vrai coût de l’assurance : il s’agit des courtiers en assurance d’emprunt. Leur rôle consiste à négocier pour leurs clients les meilleures garanties au juste prix, auprès des compagnies d’assurance, afin de faciliter l’accès au crédit (et donc l’optimisation du pouvoir d’achat) sans trop dépenser.
À défaut de solliciter des experts pour changer d’assurance emprunteur, il est également possible de recourir à un comparateur d’assurance emprunteur, pour bien choisir son
assureur
en vue d’un prêt avec intérêt. Pour rappel, l’assurance de prêt est ouverte à la concurrence, et le libre choix de l’assureur est protégé par la loi.

Laisser un commentaire