Les types de gestion des ressources humaines

Si la gestion des ressources humaines demande un ajustement suivant les changements de l’environnement, son contenu implique l’élaboration de modèle et de type de gestion qui met en avant l’impact environnemental sur la politique RH. Ainsi, les modèles et les types de gestion des RH peuvent être déterminés de différentes manières.

Les différents modèles de gestion

Dans la gestion RH, on a en premier le modèle arbitraire. Il s’agit d’une pratique qui favorise le management des RH par les dirigeants et qui est marqué essentiellement de l’expérimentation, mais aussi, de l’informel et de l’immédiateté. Ainsi, dans ce modèle, la configuration entrepreneuriale et l’intuition sont beaucoup plus mis en avant. On a aussi le modèle objectivant. Il met en avant la pratique bureaucratique. Dans ce modèle, la formalisation de la GRH sera beaucoup plus explicite et la politique, appliquée de manière uniforme au sein de l’organisation. Ensuite, on retrouve le modèle individualisant, impliquant une pratique adhocratique qui optimise la négociation entre chaque partie prenante, acteurs et collaborateurs de l’entreprise. Ceci, en vue de connaitre et mettre en avant les spécificités de chacun. Enfin, il existe le modèle conventionnaliste, mettant en avant une configuration professionnelle. Ce modèle valorise un aspect de la RH qui est beaucoup plus maitrisé et mettant en avant la définition de norme qui deviennent plus formelles et discutée de façon collégiale.

Mise en application dans la gestion des ressources humaines

Pour la mise en application de ces modèles dans la GRH, il faut considérer 2 points très importants. Il s’agit entre autres, du schéma structurel et du système de coordination. Ainsi, dans le modèle arbitraire, le schéma structurel doit être simple. Ce qui va permettre une coordination et un management dit, direct. Dans le modèle objectivant, le schéma demande une structure qui soit divisionnalisée avec une coordination qui permet de standardiser les résultats. Il est également possible que dans ce modèle, la structure soit définie part la méthode de la bureaucratie mécaniste impliquant la mise en équilibre standard des divers procédés. Pour ce qui est du modèle conventionnaliste, la structure demande l’application d’une bureaucratie professionnelle qui permet d’appliquer un standard dans les résultats. Et enfin, l’adhocratie s’applique au modèle de gestion Rh individualisant qui permet d’assurer un ajustement mutuel.

Laisser un commentaire