loi pinel

Loi Pinel : ce qui va changer en 2018

La loi Pinel est prolongée jusqu’en 2021 avec quelques conditions nouvelles à partir de 2018. La loi Pinel était valable dans les zones tendues et assez tendues. A partir de 2018, elle ne touchera plus que les zones très tendues où l’offre de logements est trop inférieure à la demande. Quatre points seront reconsidérés dans ce dispositif.

La prolongation jusqu’en 2021

defiscalisation   Si la loi Pinel devait s’éteindre au 31 décembre 2017, elle sera prolongée jusqu’en 2021. Il faut reconnaître en effet que la pénurie en logement persiste encore dans certaines zones. Le dispositif Pinel est une solution efficace et rapide pour pallier à ce manque. Avec 4 ans de plus, les particuliers peuvent continuer à se constituer un patrimoine en payant moins d’impôts.Pour profiter de cette opportunité, découvrez dès maintenant sur https://www.defiscalisezmoi.com/, les conditions à remplir pour investir avec la loi Pinel.

La loi Pinel est recentrée géographiquement

loi inelA compter de 2018, le dispositif Pinel concernera uniquement les zones très tendues, notamment les zones A, A bis et B1. Il s’agit notamment de Paris, de l’Ile-de-France, du Genevois et de la Côte-d’Azur ainsi que les grandes villes de plus de 250 000 habitants. Les zones B2 et C ne seront plus concernées après 2017.

Des marchés encore plus porteurs

marcheLe marché est toujours porteur dans ces zones puisque la demande reste supérieure à l’offre. D’un côté, il est plus facile de trouver des locataires. De l’autre côté, de nombreux ménages pourront accéder aisément à un logement décent, respectant les normes énergétiques en vigueur. En effet, la loi Pinel est bénéfique pour les investisseurs comme pour les locataires. Elle vise à rendre équitable l’accès au logement à tous les ménages français.

Un délai de grâce pour les autres zones

remis e d'impotLes investisseurs ont encore le temps d’investir avec la loi Pinel jusqu’au 31 décembre 2017. Il suffit de signer l’avant-contrat avant cette date. Vous pouvez alors continuer de bénéficier de cette remise d’impôts en investissant dans les zones B2 et C où la demande locative est bien réelle même si le marché n’est pas hyper tendu.

Laisser un commentaire